Les travailleurs de plusieurs entreprises sans salaire
04 Aoû 2019
Partager

À l’approche de l’Aïd El-Adha 

Les travailleurs de plusieurs entreprises sans salaire

Par:  Zahir R.
Lu 471 fois

Des milliers de travailleurs, notamment ceux des entreprises, dont leurs propriétaires sont poursuivis dans  des affaires de corruption, risqueraient de ne pas célébrer la fête de l’Aïd El- Adha, à cause du non-versement de leurs salaires depuis près de quatre mois. En effet, les comptes bancaires de ces entreprises sont bloqués jusqu’à nouvel ordre, pour des raisons judicaires. Une situation qui a impacté négativement sur le bon fonctionnement de ces entreprises économiques et également sur les travailleurs qui restent les premières victimes. D’ailleurs, un bon nombre d’entre eux sont déjà mis au chômage et sans salaire.


Par Zahir R. 

En dépit des assurances du Premier ministre, Noureddine Bedoui, qui avait affirmé que l’Etat prendra toutes les mesures adéquates pour la protection de ces entreprises et en particulier la préservation des emplois, qui est une priorité pour le gouvernement, plusieurs travailleurs sont mis d’office au chômage et sans salaire. Toutefois, et selon les témoignages de certains travailleurs appartenant à ces entreprises, rien n’a été fait sur terrain. «Nous sommes sans salaire depuis des mois. Notre avenir est incertain. On risque de perdre nos emplois à tout moment. Nous saisissons cette occasion pour interpeller les hauts responsables afin de trouver une solution à notre crise  qui perdure depuis quatre mois», a indiqué Achour, employé dans une société des travaux publics. 

C’est dans ce cadre, que les travailleurs de KouGC, entreprise appartenant aux frères Kouninef, incarcérés à la prison d’El-Harrach depuis avril dernier, ont adressé récemment une lettre au ministre de la Justice, à travers laquelle, ils réclament le déblocage de leurs salaires  à quelques jours de la fête de l’Aïd et en prévision de la rentrée sociale. 

«Cette lettre qui est un appel et un cri de détresse des travailleurs de la Sarl KouGC, vous est adressée afin d’attirer votre attention sur le blocage de nos salaires », lit-on sur cette lettre rendu publique mercredi dernier.

Les employés de KouGC avaient expliqué que leurs salaires sont bloqués «depuis les poursuite judiciaires prises à l’encontre des reponsables de leur entreprise, sur instruction du juge d’instruction de la chambre n°5 du tribunal de Sidi M’hamed ».

Tout en insistant sur le caractère « purement social et humain » du contenu  de la lettre, les travailleurs de KouGC souhaitent voir leur appel « trouver une oreille attentive et un écho positif […], permettant ainsi aux travailleurs de répondre aux besoins de leurs familles à l’approche de la fête de l’Aïd El-Adha et de la rentrée sociale».

L’Organisation nationale de la société civile pour la promotion de la citoyenneté (ONSCPC) s’est interrogée dans une lettre adressée aux hauts responsables de l’Etat, dont nous détenons une copie, sur le sort des travailleurs de ces entreprises économiques et qui assumera les pertes (des milliers de milliards de DA) occasionnées par ces enquêtes judicaires ? Ces autorités ont, en effet, été  interpellées afin d’intervenir dans les brefs délais pour trouver une issue à cette crise qui perdure depuis plusieurs mois. «Le non règlement de la situation de ces entreprises conduira inéluctablement vers une faillite générale, dont ses retombées seront néfastes sur notre économie. À cet effet, et afin de sauver les emplois de milliers de travailleurs, nous demandons et interpellons tous les hauts responsables concernés et particulièrement  le chef de l’Etat, le Premier ministre, les ministre de la Justice, de l’Intérieur, du Travail et de l’emploi, des Finances et le porte-parole du gouvernement à intervenir dans l’immédiat et trouver une solution équitable, tout en prenant en considération les revendications des travailleurs et l’avenir des sociétés en question», lit-on dans la lettre.

Dernière modification le dimanche, 04 août 2019 20:23

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»