Le gouvernement s’engage à leur préservation
09 Aoû 2019
Partager

Entreprises privées : objet de mesures conservatoires

Le gouvernement s’engage à leur préservation

Par:  Zahir R.
Lu 402 fois

Le gouvernement s'engage à prendre des mesures urgentes en faveur de toutes les entreprises nationales privées, objet de mesures conservatoires, dans le but de préserver les capacités de production nationale ainsi que les postes d'emploi, a indiqué un communiqué des services du Premier ministère.


Par Zahir R.

La réunion du gouvernement, tenue sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, a vu la présentation d'un exposé par le ministre des Finances, Mohamed Loukal, sur les résultats du travail de la commission intersectorielle de suivi des activités économiques et de préservation de l'outil national de production, ajoute la même source.

L’exposé en question a porté sur «un diagnostic minutieux de la situation des entreprises nationales privées qui connaissent des fluctuations de leurs activités, du fait des mesures conservatoires prises à l'encontre de leurs propriétaires».  D’autres exposés ont été présentés également sur les projets d'investissement financés par le Trésor public, qui enregistrent un arrêt temporaire de leurs activités, du fait de la situation des entreprises de réalisation dont les propriétaires sont poursuivis en justice. Dans ce cadre, les incidences socioéconomiques causées par ces situations ont été présentées, notamment la préservation des postes d'emploi, l'approvisionnement continu du marché national et la relance de la dynamique économique.

A cet égard, le gouvernement a décidé de prendre les mesures d'urgence conformément aux lois et réglementations en vigueur pour préserver toutes les entreprises nationales privées, objet de mesures conservatoires, dans le but de préserver les capacités de production nationale et les postes d'emploi, ainsi que le parachèvement des projets d'investissement publics en cours de réalisation par ces entreprises et le respect de tous les engagements envers les partenaires étrangers. 

M Bedoui a chargé tous les responsables des secteurs concernés de mettre en place des mécanismes de suivi de la mise en œuvre de ces mesures d’urgence, du fait qu'elles concernent des projets à préserver au vu de leur impact positif sur le développement national et leur utilité pour les citoyens.  Dans ce cadre, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a tenté de rassurer les opérateurs économique «respectueux de la loi», en affirmant dans une déclaration à la Radio qu’«il n’y a aucun obstacle à l’activité commerciale, les gens qui respectent les lois de la République nous les soutenons et nous travaillons avec eux». Et d’ajouter : «L’économie est toujours en marche. Les patrons sont appelés à travailler dans le sens de la productivité et de la croissance économique». M. Djellab a annoncé la tenue prochainement d’une rencontre avec les représentants de différentes filières.

Il est à rappeler que la vague d’arrestation de patrons d’une dizaine d’entreprises nationales privées, soupçonnés dans des affaires de corruption, a impacté directement le bon fonctionnement de ces sociétés, dont certaines d’entre elles sont à l’arrêt et les travailleurs se  retrouvent sans salaires depuis plusieurs mois, et ce, en dépit des promesses du gouvernement de sauvegarder ces postes d’emploi et outils de production. D’ailleurs, les travailleurs du groupe ETRHB d’Ali Haddad, de KouGC et sa filiale Cogral (Corps gras d’Alger) ont observé plusieurs manifestations pour revendiquer le déblocage de la situation afin de reprendre le travail. 

Dernière modification le vendredi, 09 août 2019 20:48

A LIRE AUSSI..