Légère hausse du prix du pétrole
10 Sep 2019
Partager

Malgré des questionnements, des tractations…

Légère hausse du prix du pétrole

Par:  Réda Hadi
Lu 120 fois

Les incertitudes sur le prix du pétrole n’ont jamais été aussi fortes, accentuées par  les conjonctures et des avis contradictoires. Du coté de l’Opep, la satisfaction est affichée quant à la légère hausse du prix, et cette tendance sera probablement confirmée demain lors de la 16e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi Opep-non Opep (JMMC) qui se tiendra à Abu Dhabi et à laquelle prendra part notre ministre de l'Energie, Mohamed Arkab. Selon les données de l’OPEP publiées lundi, le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), s'est établi à 60,75 dollars le baril contre 60,58 dollars jeudi dernier.


Par Réda Hadi

Le marché du pétrole reste très fluctueux en raison des tensions américano-chinoises, l’embargo  sur l’Iran, les affirmations optimistes de l’AIE et les avis contraires des banques américaines. La  réunion de demain jeudi 12 septembre sera consacrée à l'analyse de la situation du marché pétrolier international et de ses perspectives à court et à moyen terme ainsi que l'examen des niveaux de conformité des ajustements de production par rapport aux engagements tenus par les pays membres de l'Opep et les pays participants non membres de l'organisation. Les résultats sont très attendus sur les marchés boursiers et beaucoup d’analystes disent sentir un certain frémissement de la part des investisseurs.

L’AIE a affirmé, de son côté, que pour empêcher un déclin de la production mondiale de pétrole d’ici à 2025, il faudrait multiplier par deux ou trois les extractions de pétrole de schiste. Or aux Etats-Unis, le pétrole de schiste continue à perdre de l’argent, et des centaines de puits ont fermé pour cause de non=rentabilité. Il est peu probable que le pétrole de schiste prenne le relais à lui seul. Les  projections de l’AIE prévoient quand même un doublement de l’offre de pétrole de schiste américain d’ici à 2025, mais celle-ci devrait plus que tripler pour compenser le manque persistant de nouveaux projets classiques.

La production mondiale de pétrole conventionnel (près de 3/4 de la production totale de pétrole) a franchi un pic en 2008 avec 69 millions de barils par jour (mb/j) et a décliné depuis d’un peu plus de 2,5 mb/j. 

De son côté, à un trimestre de la fin d’année, Goldman Sachs revoit ses prévisions à la baisse. La banque a révisé ses prévisions de croissance de la demande de brut pour 2019 à 1,275 m b/j, contre une prévision initiale de 1,45 m b/j au début de l’année. La banque a toutefois indiqué que le niveau était toujours supérieur à la prévision moyenne d’environ 1,05 mb/j cette année. Goldman Sachs a ajouté qu’«avec une tendance vers la stabilisation de tous les autres facteurs, nous estimons qu’un ajustement à la hausse de la prévision de 1,275 million de barils par jour de la moyenne des prévisions pour l’année en cours entraînera une hausse de 6 dollars le prix du baril de Brent».

Le risque de resserrement de l’offre est particulièrement prégnant pour le pétrole. Ces trois dernières années, le nombre moyen de nouveaux projets approuvés de production de pétrole conventionnel ne représente que la moitié du volume nécessaire pour équilibrer le marché jusqu’en 2025.

En dépit des incertitudes des uns et des certitudes des autres, l’industrie pétrolière et gazière prévoit d’investir près de 5.000 milliards de dollars dans les dix ans pour explorer de nouvelles ressources potentielles. Aussi, les comptes-rendus de la 177e réunion de l’Opep des 5 et 6 décembre prochain et la 7e réunion ministérielle de l'Opep les 5 et 6 décembre à Vienne (Autriche) seront déterminants.

Dernière modification le mardi, 10 septembre 2019 20:52

A LIRE AUSSI..

Le gouvernement veut effacer les erreurs dues à la création monétaire

Le financement non conventionnel considéré comme un danger pour le pays

Le gouvernement veut effacer les erreurs dues à la création monétaire

Loukal : «Pas d’impact sur le citoyen»

Révision à la hausse de la TVA dans le PLF 2020 

Loukal : «Pas d’impact sur le citoyen»

Une feuille de route sera lancée début octobre

Economie circulaire 

Une feuille de route sera lancée début octobre

Abdelaziz Belaïd annonce sa candidature depuis Tamanrasset

Présidentielle du 12 décembre

Abdelaziz Belaïd annonce sa candidature depuis Tamanrasset