L’Armée reste ce rempart de stabilité ?
10 Avr 2019
Partager

Protestation populaire

L’Armée reste ce rempart de stabilité ?

Par: 
Lu 207 fois

Quelles que soient les tourments que peut traverser l’Algérie, l’Armée reste ce rempart sur lequel tous les Algériens s’adossent. L’armée, si elle n’est pas vénérée, reste cette institution solide aux bases inébranlables. L’idée que se font les Algériens de leur armée est très particulière. Peut-être décriée, mais jamais honnie, elle reste légitime aux yeux du peuple.


Par Réda Hadi

L’armée a su, de par son autorité et sa constance, garder cette particularité qui est la sienne. Même si parfois, elle est décriée, elle est respectée par la majorité du peuple algérien et en cas de crise, c’est toujours vers elle que l’on se tourne.

En Algérie, l’armée ne représente nullement la dictature, à tel point que l’on se souvient qu’au début de la décennie noire, lors du raz-de-marée de ce qui fut apparenté à la peste, brune, la population se disait démocrate mais demandait l’intervention de l’armée.

20 ans après, c’est encore l’armée qui a fait pression pour que les revendications populaires aboutissent et c’est encore elle, qui par la voix de son premier responsable qui assure accompagner le peuple dans la transition qui s’annonce.

Invité par nos confrères de la Chaîne III, Mohamed Lakhdar Mougal, sociolinguiste, professeur à l’Ecole nationale supérieur du journalisme et vice-président du Conseil scientifique de l’académie de langue africaine, va dans ce sens et affirme que le changement du système ne peut pas se faire sans l’implication directe de l’armée. Celui-ci estime que l’Armée nationale populaire est actuellement la seule institution légitime qui institue une continuité de la légitimité.

Dans le cadre de la légitimité constitutionnelle, l’Etat est soumis à des épreuves qui sont sanctionnées par des élections, dira l’invité de la rédaction qui ajoute : «c’est un secret de polichinelle, les élections algériennes n’ont jamais étaient nettes, elles ont toujours été truquées. Tout le monde le sait».

Sur cette base, M. Mouaguel déplore que l’Etat soit illégitime. En revanche, l’armée nationale populaire, estime-t-il, est une institution qui garantit la légitimité.

Dernière modification le mercredi, 10 avril 2019 21:51
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Après le concert endeuillé de Soolking

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

Pour assurer les équilibres financiers des Caisses de sécurité sociale

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme

Pollution de l'eau

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme