Achour Aboud

Transfert illicite de la devise vers l’étranger

Le président de l’Abef dément

Par: 
Lu 206 fois

Le président de l’Association professionnel des banques et des établissements financiers (Abef), Achour Aboud, a apporté un démenti catégorique, concernant le transfert «illicite» de la devise vers l’étranger via le circuit bancaire, notamment, durant cette période de crise politique. Ce même responsable, qui s’exprimait sur les ondes de la Radio nationale «Chaîne I» n’a pas, toutefois, exclu l’existence d’erreurs ou de transactions «douteuses», telle la surfacturation des importations. M. Aboud a précisé sur ce point que «les banques ne disposaient pas de mécanismes leur permettant de contrôler les prix des matières importées. Cette tâche incombe aux services des Douanes».

Il a affirmé que «le système bancaire algérien exerce un contrôle strict dans la mesure où il est qualifié par certains de bureaucratique».

«Les dépassements, qui peuvent survenir sont des excès isolés et les banques ne sont pas habilitées à contrôler les prix des produits. On se limite seulement à la signalisation des transactions suspectes, lorsqu'il s'agit de gros transferts».

Le président de l'Abef a déclaré, par ailleurs, que le nouveau comité chargé du suivi des transactions financières avec l'étranger avait concentré ses efforts sur les principaux transferts liés à l'importation d'équipements et d'investissements. Il a relevé, en outre, que la facture d'importation s'élevait à 40 milliards de dollars.

Questionné, par ailleurs, sur les crédits bancaires octroyés au secteur économique, M. Aboud a révélé qu’ils atteignaient les 10 300 milliards de DA. Ce montant, dira-t-il, est un indicateur de la croissance économique de notre pays. En outre, il s’est abstenu de parler en détail sur les effets du financement non conventionnel. Il est à noter que le montant des crédits accordés par la Banque d’Algérie  au Trésor public a atteint 6 556 milliards de DA au 31 janvier 2019, dont près de la moitié a été orienté vers l’économie.

Par Z R.

Dernière modification le mardi, 16 avril 2019 21:10
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Incarcération du DG du Centre hospitalo-universitaire de Sétif

Pour dilapidation des deniers publics

Incarcération du DG du Centre hospitalo-universitaire de Sétif

L’activité hôtelière en chute libre

En raison de la crise politique en Algérie

L’activité hôtelière en chute libre

Vers l'adoption d'une nouvelle stratégie

Ecole supérieure de la sécurité sociale

Vers l'adoption d'une nouvelle stratégie

77 lettres d'intention déposées

Candidatures à la présidentielle du 4 juillet

77 lettres d'intention déposées