Programmation de la saison estivale 2019

Tous les moyens seront déployés pour sa réussite

Par:  Réda Hadi
Lu 781 fois

Le ministre du Tourisme, Abdelkader Benmessaoud, a assuré, à l’occasion de la préparation de la saison estivale de cette année, que tous les  moyens seront mis à la disposition des acteurs de ce secteur pour que la saison à venir soit la plus réussie. Certes, des manquements ont été observés, néanmoins des mesures et moyens, qui sont mobilisés, assureront, l’adéquation entre la satisfaction de la clientèle et le nouvel essor du secteur programmé. Pour M. Benmessaoud, tous les types de tourisme sont concernés par le programme qui a été établi par son département et les Offices de tourisme du pays. Toutes les wilayas ont été instruites, pour faire de cette saison estivale un modèle et une référence.


Par Réda Hadi

La rencontre d’hier s’inscrit en ligne directe des recommandations des 3es assises nationales du tourisme. M. Benmessaoud a insisté à ce que les  recommandions de son ministère soient appliquées et contrôlées. Le ministre du Tourisme a aussi insisté que la réussite de ce secteur est fondamentale, en matière d’emplois. C’est ainsi que la diversification de cette filière permettra de pérenniser des emplois, et en augmentera le nombre en haute saison.

Le tourisme devra intégrer ses prestations de l’artisanat et prendre en compte les nouvelles technologies pour une meilleure communication. 

Allant dans le même sens, le directeur général de HTT (Groupe hôtellerie- tourisme et thermalisme), M. Lazhar Bounafaa, a affirmé que ces mesures sont aptes à redonner ses lettres de noblesse au tourisme algérien. Un tourisme qui, faut-il, l’avouer, est dans le marasme, et  n’a pas su s’adapter aux concepts actuels qui ont fait la réussite de ce secteur dans d’autres pays. Pour lui, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une remise en compte conceptuelle de la manière d’aborder le tourisme. Ce qui, pour lui, apparemment a été pris en compte par le ministère du Tourisme. Qualifié plus comme une crise, le tourisme se meurt en Algérie et pourtant ce n’est pas faute de moyens ni de potentialités. A titre d’exemple, cette année à deux mois de l’ouverture officielle de la saison estivale, le Complexe des Andalouses d’Oran n’affiche que 5% de réservations.

Pour ce responsable, le tourisme ne peut réussir que dans la diversification, et ne plus se focaliser sur le tourisme haut de gamme que nous ne sommes pas en mesure de gérer. La réussite peut passer par une offre plus abordable dans certaines stations de montagnes ou thermales. Dans cette optique, les étudiants sont ciblés pour des séjours courts à des prix très abordables et accessibles à toutes les bourses (environ 2 000 DA).

En ce sens, la communication et la vulgarisation revêtent une importance essentielle, à commencer par le renouvellement du site Web qui devrait être plus accessible et plus riche en informations.

Tous les acteurs concernés devront être admis à collaborer à la réussite de ce secteur. A commencer donc par les étudiants en formation qui, outre se parfaire dans leurs métiers, contribueront à cet effort par leurs prestations.

Ce responsable a rappelé que rien qu’à Alger, il y a 95% de pertes de clients. Une situation  inédite en 30 ans. Pour lui, dans la conjoncture actuelle, le tourisme est le secteur qui a été le plus touché par la crise, et ce, en dépit des efforts publics ou privés qui ont été déployés et les sommes colossales allouées.

Cette année, la situation est préoccupante, selon le même responsable qui a cité à titre d’exemple Séraïdi (Annaba) où les réservations n’atteignent même pas un minimum requis, il en est de même pour le complexe de Sidi Fredj (Alger).

Celui-ci a demandé à ce que nos complexes et stations balnéaires, au-delà de leur portée histories, aient une âme. Le touriste aime se baigner dans une atmosphère empreinte d’histoires.

Pour plus de précision, il faut se rappeler que la Marina de Sidi Fredj en 1962 était le deuxième port de plaisance dans le Maghreb. De nos jours, son délabrement l’a reléguée en fin de peloton.

Pour M. Bounafaâ,  il faudrait pour chaque type de tourisme une activité appropriée et surtout diversifiée.

Ainsi donc, les mesures prises pour cette saison estivale apporteront le plus, tant attendu par tous les acteurs de ce secteur. Pour le ministre, Abdelkader Benmessaoud, le secteur du tourisme doit être au service de la famille algérienne et des jeunes.

Dernière modification le lundi, 22 avril 2019 19:53

A LIRE AUSSI..

La nouvelle loi sur les hydrocarbures sera-t-elle reportée?

Investissements énergétiques en Algérie

La nouvelle loi sur les hydrocarbures sera-t-elle reportée?

Le pétrole repart à la hausse après ses plus fortes pertes de l’année 2019

Le marché connaît une grande agitation due à la pression américaine

Le pétrole repart à la hausse après ses plus fortes pertes de l’année 2019