Le gouvernement s’oppose
27 Mai 2019
Partager

Acquisition des actifs d’Andarko par Total en Algérie

Le gouvernement s’oppose

Par: 
Lu 684 fois

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a réfuté, avant-hier, l’existence de tout accord entre la société française Total et le groupe américain Anadarko pour l’acquisition des actifs de ce dernier en Algérie.

Répondant à une question en marge de la cérémonie de prise de fonctions du nouveau président-directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz sur la possibilité de l’acquisition par Total des actifs du groupe américain en Algérie, Mohamed Arkab a fait savoir qu’«une correspondance a été adressée au groupe Anadarko à ce sujet, sans recevoir de réponse de sa part. Ce qui signifie pour nous qu’aucun accord n’a été conclu entre ces deux parties».

«Dans le cas où il y a confirmation de cet accord, nous interviendrons en temps voulu et nous userons de tous les moyens juridiques pour préserver l’intérêt de Sonatrach et celui de l’Algérie en général», a estimé le ministre.

«Jusqu’à présent, nous sommes d’accord avec notre partenaire (Anadarko), avec lequel nous avons réalisé de grands projets qui ont été éminemment profitables pour Sonatrach», a-t-il soutenu, ajoutant que «nous avons de très bonnes relations avec Anadarko et nous continuerons à traiter avec lui par l’intermédiaire de Sonatrach».

Seulement, le 5 mai, il a été annoncé à Paris, par Total, la signature d’un accord engageant avec Occidental en vue de l’acquisition des actifs d’Anadarko en Afrique (Algérie, Ghana, Mozambique et Afrique du Sud) pour un montant de 8,8 milliards de dollars, dans l’éventualité d’un succès de l’offre en cours d’Occidental pour le rachat d’Anadarko.

«Cette transaction est donc conditionnée à la signature et à la finalisation de l’acquisition envisagée d’Anadarko par Occidental ainsi qu’à l’approbation par les autorités compétentes.

La finalisation de la transaction entre Occidental et Total devrait avoir lieu en 2020», indiquait la Major française qui a présenté la liste des actifs qui seraient acquis en Afrique : «En Algérie : opérateur des blocks 404 et 208 avec une participation de 24,5% dans le bassin de Berkine (champs de Hassi Berkine, Ourhoud et El-Merk) dans lesquels Total détient déjà 12,25%.

Dernière modification le lundi, 27 mai 2019 19:12
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Abdelkader Bengrina président du mouvement «El Bynaa El Wattani» 

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Marches populaires, baisse des prix du pétrole, contestations sociales

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement