S’inspirer des modèles réussis à travers le monde
12 Jui 2019
Partager

L’économie dans la transition en Algérie

S’inspirer des modèles réussis à travers le monde

Par:  Zahir R.
Lu 257 fois
Dans un contexte où la restructuration de l’économie algérienne devient nécessaire, le cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (Le Care) a organisé, hier à Alger, une conférence-débat sur l’économie dans la transition. En effet, c’est en présence d’experts internationaux et algériens qu’un débat riche et fructueux a été engagé dans le but de s’inspirer de modèles et expériences réussis à travers le monde.
Par Zahir R.
En cette occasion, les expériences de la Tchéquie, la Hongrie et la Pologne ont été présentées respectivement par :Tomáš Sedláček (Tchéquie), Árpád Kovacs, (Hongrie), Bronisław Wildstein (Pologne). Durant les trente dernières années, rappelle-t-on, les pays de l'Europe Centrale ont connu de grandes transformations politiques, économiques et sociales, accélérées suite à leur adhésion à l’Union européenne. L'expérience des ex-pays communistes a montré que le processus de transition est long, complexe et difficile. Malgré les défis colossaux qu’impose le passage de l’économie planifiée à l’économie de marché, le processus de transition en Europe Centrale a fini par aboutir à un développement économique remarquable.
Dans ce cadre, Slim Athmani, président du Care, a déclaré à la presse que cette conférence vise à partager et tirer profit des enseignements de ces trois pays en matière de réforme structurelle. 
«On veut simplement s’inspirer des expériences de ces pays et savoir comment elles ont réussi à amorcer leur transitions politique et économique. Ces pays ont, certes, commis et rencontré des difficultés dans le passage d’une économie planifiée à une économie de libre marché, mais nous, les Algériens, on va prendre les choses qui devraient faciliter notre transition», a-t-il dit.
M. Athmani, qui se dit préoccupé de la situation économique du pays, s’est montré toutefois optimiste pour l’avenir de notre pays. Il a, en effet, indiqué qu’«il y a place à une forte croissance. On a la possibilité d’éviter la crise économique». Pour ce faire, il nous faut juste, ajoute-t-il, une intelligence et travailler ensemble pour sortir de la crise. Pour cela, indique le même responsable, il est nécessaire de se concerter et de s’ouvrir sur ce que ce passe dans le monde. Les experts des trois pays ont, par ailleurs, présenté les expériences vécues par leurs pays respectifs. Leurs situations étaient identiques à celle de l’Algérie. Le secteur public était prédominant, avec un système bancaire défaillant et une forte dette publique.
Le philosophe économique, Tomáš Sedláček  a indiqué dans son exposé que son pays, la Tchéquie, avait amorcé sa transition dans des conditions difficiles : 2% de l’économie était seulement du privé par manque de capitaux. Ce philosophe a révélé que tous les secteurs ont été privatisés à l’exception des banques. 
Cette ouverture aux privés a été, précise-t-il, suivie par la mise en place de mécanismes de régulation, l’instauration de la concurrence et la morale. Pour sa part, Árpád Kovacs, un expert de la Hongrie, a affirmé que son pays a privatisé tous les secteurs sauf ceux qui sont stratégiques (hydrocarbures et industrie automobile) avec un recours massif aux investissements directs étrangers (IDE) et le remboursement de la dette par la vente de biens de l’Etat. « Des erreurs ont été commises durant cette transition, cependant, l’Etat a mis en place un dispositif de contrôle», a-t-il dit. Enfin, le Polonais Bronisław Wildstein a indiqué devant les présents que «nous sommes ici pour partager notre expérience et non pour donner de leçons à l’Algérie».
Dernière modification le mercredi, 12 juin 2019 22:38

A LIRE AUSSI..

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Abdelkader Bengrina président du mouvement «El Bynaa El Wattani» 

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Marches populaires, baisse des prix du pétrole, contestations sociales

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement