Le FCE adhère à l’initiative Asifa

Renforcer le positionnement de l’industrie algérienne

Par:  Zahir R
Lu 508 fois

En mutation avec les changements politiques qui s’opèrent dans notre pays, une nouvelle initiative placée sous la thématique «Services et Industries du Futur Algérie (Asifa)» visant au renforcement du positionnement de l’industrie algérienne, notamment sur le plan international, vient de naître. 


Par Zahir R.

Regroupant un ensemble d’acteurs académiques, industriels et institutionnels, l’initiative sera une passerelle entre le monde de la recherche scientifique et le monde industriel. Elle vise à la création d’une synergie et un groupe de travail et d’orientation stratégique sur les industries du futur. En effet, à travers les partenaires académiques ou institutionnels de l’initiative, toute entreprise aura la possibilité et la capacité d’atteindre ses objectifs d’innovation plus rapidement et plus efficacement. 

Cette proximité avec le monde académique permettra à chaque entreprise d’apporter l’expertise scientifique nécessaire pour établir tout concept ou solution innovante et également d’accroître leurs ressources en interne ou de faciliter la sollicitation d’un accompagnement sur un projet de R&D.  

La conjoncture mondiale marquée par une concurrence rude entre les grandes puissances industrielles impose à nos entreprises, tous secteurs confondus, qui aspirent à conquérir des marchés à l’étranger, de repenser leur organisation, leur marketing  et parfois leur produit afin d’intégrer les nouvelles technologies et d’améliorer leur compétitivité.

Dans le secteur industriel, l’«industrie 4.0» ou «industrie du futur» constitue un enjeu de taille pour chaque entreprise visant à augmenter sa part du marché, à améliorer la réactivité face à la demande client et à rendre l’espace de travail le plus confortable possible pour ses collaborateurs.

Le gouvernement algérien, rappelle-t-on, a lancé depuis quelques années un plan national visant à favoriser les produits nationaux et donnant ainsi une opportunité aux industriels algériens d’augmenter leur part du marché dominé auparavant par l’importation. Cet avantage devrait se traduire par une augmentation de la cadence de production, une diversification des offres et une logistique importante à gérer face un marché vaste. «La thématique «Services et Industries du Futur (SIF)» constitue donc un chantier sur lequel toute entreprise algérienne doit œuvrer afin d’atteindre ses objectifs. Elle représente pour tout industriel un vecteur d’amélioration et de développement et une base solide pour les projets d’investissement et d’innovation», lit-on dans le document de l’alliance. 

L’initiative se met à disposition, ajoute-t-il, de tout acteur pour être consultée sur les projets stratégiques à lancer, sur les orientations industrielles du pays ou sur le volet scientifique d’un partenariat à mettre en place.

Par ailleurs, l’initiative renforcera le positionnement et le rayonnement de l’industrie algérienne, et de l’Algérie en général, sur la thématique et augmentera la visibilité et la compétitivité de l’industrie et des entreprises innovantes.  

Au niveau international, l’alliance peut être considérée comme un des canaux de valorisation des projets développés et un facilitateur de création de liens et de partenariats à l’international. 

Les membres fondateurs de l’initiative ont élaboré un plan d’action permettant de concrétiser les actions de cette initiative. Il s’agit de lancer une cartographie des compétences/domaines dans laquelle participeront tous les partenaires pour identifier le domaine/discipline de chacun, créer un portail d'offreurs de solutions (nationaux et internationaux) qui permettra à chacun d'identifier les partenaires avec lesquels il est possible de collaborer, initier des projets de partenariat académique-industriel autour de thématiques à identifier entre les partenaires, et enfin mettre en place des espaces pérennes. «Ce plan d’action sera élargi et enrichi avec d’autres actions qui seront mises en place suite à la suggestion des partenaires de l’initiative», indique la même source.

Il est à noter que suite à plusieurs réunions de travail, plusieurs acteurs se sont joints à l’initiative. La principale organisation patronale en Algérie, à savoir le Forum des chefs d’entreprise (FCE) a annoncé hier son adhésion à cette alliance. Le protocole d’adhésion a été signé par le président du Forum, Mohamed Sami Agli, a précisé un communiqué du FCE.

Les membres initiateurs sont les suivants : le Conseil national de concertation pour le développement de la PME, le Forum des chefs d’entreprise, l’Ecole nationale polytechnique, l’Ecole supérieure d’informatique, le Centre de développement des technologies avancées, l’Ecole supérieure des sciences appliquées de Tlemcen - Essat, l’Institut national de la productivité et du développement industriel, l’université de technologie de Troyes, Algeria Digital Cluster et Algeria Corporate University.

Dernière modification le lundi, 01 juillet 2019 22:07

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs