GIE monétique

Lancement du m-paiement début 2020

Par:  Zahir R
Lu 179 fois

La généralisation de l’utilisation des smartphones, avec un taux de pénétration élevé  de 111%, serait une occasion pour l’Algérie de lancer le paiement par téléphone. Un système qui a fait ses preuves dans plusieurs pays, notamment la Chine. Le Groupe d’intérêt économique de la monétique (GIE monétique)  est en cours de finaliser une plateforme numérique pour la mise en œuvre de ce nouveau mode (m-paiement) au début de l’année prochaine 2020. 


Par Zahir R

L’annonce a été faite mercredi dernier par l’administrateur de GIE monétique, Madjid Messaoudene, lors d’une journée d’étude sur la monétique bancaire en Algérie.

Il a, en effet, précisé que le lancement du «m-paiement» s'inscrit dans le cadre de la diversification des services et produits de la monétique en Algérie.  Il s'agit d'une application sur «smartphone», conçue par GIE monétique, qui sera reliée au réseau interbancaire pour pouvoir effectuer des transactions qui seront débitées sur la carte interbancaire (CIB) ou celle d'Algérie Poste, la Golden (Edahabia). Ce mode monétique concerne les opérations de paiement de proximité (dans les espaces commerciaux physiques) en se basant sur les codes-barres intelligents (QR).

Toutefois, M. Messaoudene a fait savoir que ce type de paiement n'a rien à voir avec l'utilisation de monnaie virtuelle ou d'unités intermédiaires pour effectuer des achats, interdit par la Banque d'Algérie.

Le GIE monétique envisage, par ailleurs, de lancer, d'ici fin 2019, plusieurs produits et services comme une nouvelle carte sans contact (Contactless), le paiement de factures sur les distributeurs automatiques (BillPayement) et le rechargement d'unités téléphoniques (MobileToUp).

Il est prévu aussi le lancement de la consultation de soldes sur n'importe quel distributeur automatique (BalanceCheck), le changement du code PIN et l'attribution d'un code parlant pour le porteur, le retrait de l'argent sur distributeurs à distance (e-retrait), ainsi que des solutions monétiques sur caisses adaptées aux grandes surfaces (monétique intégrée). Concernant le paiement électronique lancée plusieurs années, ce dernier reste encore méconnu de la part des ménages, en dépit des efforts consentis par le gouvernement pour sa promotion. Les détenteurs de cartes CIB se limitent seulement au retrait de l’argent des distributeurs automatique bancaires (DAB). 

Des experts présents à cette journée d’information sur la monétique dans notre pays ont expliqué la non généralisation du e-paiement par le manque de confiance des commerçants et la domination de l’informel. Pour eux, ce sont les deux principaux facteurs qui le freinent.

Selon le premier responsable de la monétique en Algérie «sur 1,5 million de commerçants susceptibles d’être équipés en TPE ou de réaliser des vitrines en ligne, seuls 21 000 sont dotés d’un TPE».

Durant la période étalée entre le 1er janvier et 30 juin 2019, ajoute-t-il, 90 723 opérations de paiement par internet et 121 925 opérations par TPE ont été effectuées, alors que le nombre d’opérations de retrait par distributeurs (ATM) effectuées par les 2,2 millions porteurs de CIB, dépasse les 4,8 millions. Pour sa part, Abderrahmane Aya, docteur en économie et enseignant universitaire, a estimé que «c’est la bureaucratie qui a rendu les commerçants réticents à ce mode de paiement». «Il faut communiquer avec les commerçants qui ont peur de l’administration», a-t-il recommandé. Le paiement électronique exige que les vrais chiffres d'affaires soient communiqués et par conséquent leur imposition sera réelle, alors que cela ne correspond pas avec la mentalité de l'opérateur algérien. «Un système fiscal peu performant ne peut pas permettre l'introduction  d'un moyen de paiement basé sur la visibilité et la transparence», a-t-il affirmé.

 

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs