Les travailleurs de différentes unités en colère
19 Juil 2019
Partager

Entreprise nationale des matériels de travaux publics (ENMTP)

Les travailleurs de différentes unités en colère

Par:  Chahinez Djahnine
Lu 133 fois

Les travailleurs de toutes les unités de l’entreprise nationale des matériels  de travaux publics (ENMTP) disséminées à travers le territoire national sont en colère, ces derniers jours,  revendiquant l’augmentation des salaires promise par la direction générale au mois de janvier 2018.


En effet, les travailleurs ont observé deux arrêts de travail, la semaine dernière, pour exprimer leur ras-le-bol. Déterminés, ces employés de la zone industrielle de Aïn Smara où se trouvent concentrées plus de 80% des unités de production, de commercialisation et de service de l’ENMTP que nous avons contacté, ont affirmé que toute l’activité a été paralysée pendant deux jours en signe de protestation.

Lors des sit-in, les travailleurs ont pointé du doigt les responsables de leurs unités respectives  lors de leur rassemblement devant le siège de la direction générale en signe de protestation. Selon Moussa Medkour, le SG du syndicat de l’entreprise ENMTP a justifié ce mouvement de protestation au niveau de toutes les unités de l’entreprise implantées à Alger-centre, El-Harrach, Annaba, Oran, pour dénoncer les promesses non tenues par la direction générale.

Ce sont près de 3 000 travailleurs de l’ENMTP qui ont suivi le mot d’ordre du syndicat en paralysant les activités de l’entreprise à l’échelle nationale, a indiqué Moussa Medkour.

L’objet de ces actions de protestation, selon ce syndicaliste, porte sur la non-application de la plateforme des revendications présentée à la direction générale en janvier 2018, notamment en ce qui concerne l’augmentation des salaires, question à propos de laquelle les responsables centraux de l’entreprise s’étaient engagés à satisfaire au courant de l’année 2018. 

Devant cette situation, la direction générale de l’ENMTP a publié récemment un communiqué dans lequel elle a expliqué clairement que l’entreprise ne peut honorer ses engagements à l’heure actuelle, en évoquant la situation financière délicate que traverse l’entreprise, due à des résultats peu brillants des unités de l’entreprise. Les travailleurs ont refusé cet argument qu’ils considèrent comme une fuite en avant des responsables, en rétorquant qu’ils attendaient depuis le mois de janvier 2018 leur régularisation et qu’ils ne peuvent plus patienter.

Chahinez Djahnine 

Dernière modification le vendredi, 19 juillet 2019 21:40

A LIRE AUSSI..

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Après le concert endeuillé de Soolking

Le Premier ministre met fin aux fonctions du directeur général de l'Onda

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

Pour assurer les équilibres financiers des Caisses de sécurité sociale

Une nouvelle tarification de remboursement à l’étude

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme

Pollution de l'eau

La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme