Les citoyens continuent de réclamer le changement
24 Aoû 2019
Partager

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement

Par: 
Lu 1265 fois

Les citoyens sont sortis à Alger pour le 27e vendredi consécutif, réitérant leurs revendications liées au changement du système, au départ de ses symboles et au jugement de tous les corrompus.

Comme à leur habitude, les manifestants se sont donné rendez-vous au centre-ville de la capitale où ils ont scandé des slogans appelant à l'édification d'un Etat de droit, à l'indépendance de la justice et à la lutte contre la corruption.

Les manifestants, qui ont emprunté les principales artères de la capitale, à l'instar de la Grande-Poste, la Place Maurice Audin et le Boulevard Zighout Youcef, où un important dispositif sécuritaire a été déployé, ont également exprimé leur attachement à l'unité nationale et leur rejet à toutes les manœuvres susceptibles de porter atteinte à la cohésion du peuple algérien.

La lutte contre la corruption a été vivement réclamée par les manifestants qui ont insisté sur l'éradication de ce phénomène, appelant à juger tous les corrompus et à récupérer les fonds détournés et les biens dilapidés.

Brandissant le drapeau national, les citoyens ont entonné en chœur «djeich-chaâb khawa khawa» (armée et peuple sont frères), «Djazaïr horra démocratia» (Algérie libre et démocratique) et «Silmia, silmia» (pacifique, pacifique), tout en exprimant leur détermination à poursuivre ces marches jusqu'à la satisfaction de leurs revendications.

Des manifestants ont, pour leur part, réclamé, lors de ce 27e vendredi de mobilisation, l'urgence d'organiser des élections présidentielles «libres et transparentes» pour mettre fin à la crise qui secoue le pays.

Ces nouvelles marches interviennent au moment où l'Instance nationale de dialogue et de médiation, présidée par Karim Younès, poursuivait ses rencontres de consultation avec les partis politiques, les organisations nationales et les dynamiques de la société civile pour tenter de trouver les solutions permettant une sortie de crise.

Ces rencontres ont été l'occasion de formuler plusieurs propositions, dont celles de fixer la date de la présidentielle dans les plus brefs délais et de garantir les conditions nécessaires pour la tenue d'une élection régulière et transparente, en sus de l'installation d'une instance nationale indépendante pour la surveillance de cette élection.

La majorité des intervenants ont proposé de remplacer le gouvernement actuel par un gouvernement technocrate formé de compétences nationales.

Ils ont également appelé à la libération des manifestants arrêtés lors du Hirak dans plusieurs wilayas, exigeant d'écarter du dialogue toute personne impliquée dans des affaires de corruption.

Il est à noter que la marche à Alger s'est déroulée dans le calme et, comme à l'accoutumée, les manifestants ont commencé à se disperser aux environs de 17h00 cédant la place aux jeunes bénévoles qui ont, dans un geste de civisme et de citoyenneté, commencé à nettoyer les lieux.

LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Le gouvernement veut effacer les erreurs dues à la création monétaire

Le financement non conventionnel considéré comme un danger pour le pays

Le gouvernement veut effacer les erreurs dues à la création monétaire

Loukal : «Pas d’impact sur le citoyen»

Révision à la hausse de la TVA dans le PLF 2020 

Loukal : «Pas d’impact sur le citoyen»

Une feuille de route sera lancée début octobre

Economie circulaire 

Une feuille de route sera lancée début octobre

Abdelaziz Belaïd annonce sa candidature depuis Tamanrasset

Présidentielle du 12 décembre

Abdelaziz Belaïd annonce sa candidature depuis Tamanrasset