Audi A7 Sportback 55

Banc d'essai Audi A7 Sportback 55

S'inscrire dans la durée

Par: 
Lu 124 fois

Dans le cas de l'A7 Sportback, il est clair que l'harmonie des lignes a pris le pas sur le volume offert. L'arête fuyante du toit, qui retombe légèrement à l'arrière, est superbe, mais réduit le volume de chargement. Banquette relevée, la capacité du coffre demeure équivalente à celle du modèle antérieur, mais la répartition de l'espace, agrémenté de filets et de rangements pratiques, est intelligente. La possibilité de rabattre le dossier en trois sections distinctes ajoute à la modularité de cette auto. Bien qu'arrimé sur des charnières en position très avancée sur le toit, le hayon ne dégage pas beaucoup d'espace.

L'A7 Sportback, on l'a compris, n'a pas été conçue pour organiser un déménagement ni pour accueillir- en dépit d'un dégagement aux jambes accru - une équipe de hockey, même en catégorie «Novice». Son propriétaire, forcément nanti (le prix de départ sera vraisemblablement fixé autour de 80 000 dollars), n'y verra sans doute aucune objection. Un véhicule plus fonctionnel doit très certainement « traîner » dans l'entrée de garage... L'acheteur d'une A7 Sportback sera plus sensible au charme visuel de cette ardente Audi, mais aussi à ses artifices. Comme le tableau de bord audacieux composé, dans sa partie centrale, de deux pavés tactiles qui nécessitent un temps d'adaptation.

À la face avant agressive et finement sculptée, le hayon de cette Sportback répond non plus avec des angles vifs, mais avec des courbes plus effilées, réminiscence du concept Prologue montré au salon de Los Angeles 2014. Ce contraste donne une impression de dynamisme à cette voiture qui ne souffre d'aucun mauvais profil

LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..