«Notre établissement offre des prix accessibles»
15 Avr 2019
Partager

M. Djalout Khaled, DG de l’hôtel «El Bey» constantine au «Chiffre d’Affaires»

«Notre établissement offre des prix accessibles»

Par:  Chahinez Djahnine
Lu 1893 fois

«3 nouveaux hôtels urbains seront réalisés à Jijel, Annaba et Alger»

Le directeur général de l’hôtel «El Bey» de Constantine, M. Djalout  Khaled, un ancien cadre de l’Entreprise de gestion touristique de l’Est, a accordé un entretien au quotidien «Le  Chiffre d’Affaires», à travers lequel il a développé la réalité actuelle du secteur de l’hôtellerie en Algérie, plus particulièrement à la ville des Ponts suspendus, qui connaît actuellement  une concurrence avec les différents nouveaux établissements hôteliers. Cet hôtel de 3 Etoiles de luxe a été créé par un investisseur privé dans le cadre de l’événement «Constantine, capitale de la culture arabe pour l’année 2015». Depuis 2016, cet établissement est entré en exploitation. Lors de cet entretien, il a été question des nouvelles tendances les plus importantes de l’industrie hôtelière, à savoir  le système de gestion et de prestations de service à adopter par les établissements hôteliers nationaux pour être compétitifs à l’échelle maghrébin et pour en faire de l’Algérie, une destination touristique.

LCA : En premier lieu, parlez-nous des capacités  d’accueil de votre établissement ?

Djalout Khaled : L’hôtel «El Bey» est né en 2015 dans le cadre de l’événement,  «Constantine, capitale de la culture arabe, et en 2016, cet établissement de 3 Etoiles de luxe a été mis en exploitation en offrant une panoplie de services à notre clientèle à des prix très  compétitifs. L’hôtel, qui dispose d’un restaurant gastronomique offrant une restauration occidentale et orientale, doté d’une capacité globale 59 chambres luxueuses, est situé sur la RN qui relie la wilaya de Constantine à Batna, en allant vers le sud. Cet établissement devra connaître prochainement  une extension importante dans la perspective de le hisser au rang de 4 étoiles avec la réalisation d’un SPA, d’une piscine et d’autres chambres.

Devant le succès que cet établissement a connu à Constantine, le groupe hôtelier «El Bey» visait à réaliser un projet ambitieux, de même type que cet hôtel au niveau d’autres wilayas du  pays. Où en êtes-vous ?

En effet, notre groupe devait réaliser le même type d’hôtel avec les mêmes caractéristiques au niveau de trois wilayas du pays, à savoir Jijel, Annaba, et Alger. Actuellement,  le projet de la wilaya de Jijel avance à merveille avec un taux de réalisation de 60%. Situé au centre-ville de Jijel, à proximité de la plage de «Cotama», l’hôtel El Bey de Jijel sera un  établissement de 3 étoiles de luxe avec une capacité d’une cinquantaine de chambres spacieuses et de conception balnéaire. Il devra contribuer à la relance de l’industrie touristique dans cette wilaya côtière  qui dispose d’un potentiel naturel exceptionnel. Pour le second objectif, notre groupe projette de réaliser un projet à Annaba, qui sera un hôtel urbain implanté au centre-ville de la wilaya. Pour cet hôtel urbain, nous visons la clientèle du tourisme du business. Pour ce qui est du projet  de la capitale, celui-ci n’est pas encore lancé, parce que nous ne disposons pas encore du foncier à Alger.

Pour ce qui est de la tarification de votre établissement ici à Constantine, vos prix sont très concurrentiels. Pourquoi cette baisse ?

Vu le nombre d’hôtels qui existent à Constantine, notre établissement offre des prix accessibles pour sa clientèle, pas du tout onéreux et ce, pour bien se positionner sur le marché.  Toutefois, ces tarifs changent en fonction des périodes, ils peuvent augmenter, comme ils peuvent être réduits. Nous sommes un hôtel urbain qui doit bien se positionner par rapport à ses concurrents privés ou public.

Concernant la problématique de tarification des services du  parc hôtelier algérien, est- ce qu’il y a un contrôle qui permet de régulariser les prix  des établissements ?

En fait, presque tous les responsables des hôtels qu’ils soient étatiques ou publics se basent sur l’objectif de réaliser leurs chiffres d’affaires prévisionnels à atteindre en fin d’année. Et c’est la raison pour laquelle, les prix des hôtels sont assez chers.

Entretien  réalisé par Chahinez Djahnine

  

Dernière modification le lundi, 15 avril 2019 20:52

A LIRE AUSSI..

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Abdelkader Bengrina président du mouvement «El Bynaa El Wattani» 

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Marches populaires, baisse des prix du pétrole, contestations sociales

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement