Le constat critique du Conseil économique, social et environnemental
06 Juil 2019
Partager

Politiques industrielles (Maroc)

Le constat critique du Conseil économique, social et environnemental

Par: 
Lu 267 fois

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a livré durant 2018 une lecture critique des politiques industrielles adoptées à ce jour au Maroc.

Il ressort qu’en dépit des avancées et des résultats atteints, l’exécution des trois plans industriels engagés depuis 2005 à ce jour se heurte à de nombreuses contraintes. Des difficultés qui découlent du manque de cohérence et de synergie avec les autres politiques publiques.

Le Cese souligne dans ce sens que le secteur est à la fois étroit, fragmenté, peu agile et faiblement innovant. Le Conseil a ainsi recommandé une rupture profonde avec la manière d’appréhender l’industrialisation du Maroc aussi bien en termes de conception des stratégies, de leur gouvernance que de leur exécution. La vision étant d’accompagner les mutations du travail dans un monde où l’impératif de créativité deviendra de plus en plus fort, et où les acteurs du monde économique, professionnels, entrepreneurs comme les salariés, devront continuellement progresser pour accompagner et ne pas subir une vague continue de progrès technologique.

Les recommandations du Cese visent l’émergence d’un Maroc «Usine Verte 4.0» régionale, à l’industrie connectée, dynamique, solidaire et inclusive. Quatre piliers ont été définis dans ce sens dont la dimension sociale qui devrait être appréhendée comme un socle important de la démarche. La dimension environnementale arrive en deuxième position. Le Cese indique qu’il s’agit d’un attribut industriel fondamental du Maroc futur. Par ailleurs, le capital humain et l’innovation sont désormais pris comme étant un avantage compétitif.

Dernière modification le samedi, 06 juillet 2019 21:47
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

La Chine alimente l’essentiel du déficit commercial de l’Algérie

L’effet attendu de la compression des importations anéanti par la faiblesse des exportations

La Chine alimente l’essentiel du déficit commercial de l’Algérie

La  FAO accompagnera financièrement l’Algérie

Stratégie nationale de la mécanisation 

La FAO accompagnera financièrement l’Algérie