Conseil de sécurité
Partager
Conseil de sécurité ph: archive

Conseil de sécurité:

l'Algérie appelle à "une reforme exhaustive" qui accorde 2 sièges à l'Afrique

Par:  aps
Lu 944 fois

L'Algérie a souligné à New York la nécessité d'entreprendre "une réforme exhaustive" du Conseil de sécurité qui corrige l'injustice faite à l'Afrique, soutenant l'accession du continent à deux sièges permanents.

S'exprimant lors de la première réunion du groupe de travail en charge des négociations intergouvernementales sur la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité, le représentant permanent adjoint, l'ambassadeur Mohamed Bessedik, a prononcé une déclaration au nom de la délégation algérienne dans laquelle il a mis en exergue l'importance d'une réforme exhaustive de ce principal organe de l'ONU.

L'ambassadeur a expliqué que cette réforme doit porter sur les questions essentielles liées aux cinq chapitres que sont les catégories de membres, la représentation géographique, la taille du Conseil de sécurité élargi et ses méthodes de travail, la relation entre le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale, et la question du droit de veto.

  1. Bessedik a exprimé, à ce propos, l'appui de l'Algérie à la déclaration faite par le représentant permanent du Sierra Léone, en sa qualité de coordonnateur du Comité des dix Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine sur la réforme du Conseil de sécurité (C.10).

Il a rappelé, à cet égard, l'importance du Consensus d'Ezulwini dans le cadre duquel les chefs d'Etat et de gouvernement africains réclament deux sièges en tant que membres permanents et deux sièges additionnels en tant que membres non-permanents.

Et de souligner, par la même occasion, qu'une représentation géographique équitable avec une expansion dans les deux catégories des membres du Conseil de Sécurité permettra de rehausser la légitimité du Conseil à la fois tant au sein des Etats membres qu'au sein de l'opinion publique internationale.

Il a recommandé de voir le déroulement des négociations disponibles sur le webcast des Nations Unies, confortant ainsi la transparence de ses travaux.

  1. Bessedik a regretté que le document issu de la précédente session des négociations intergouvernementales n'ait pas reflété la position africaine commune qui a pourtant rallié une large acceptation politique lors de la précédente session.

Quant à la sélection des représentants, il a, de nouveau, lancé un appel pour "cesser d'instrumentaliser cette question" en précisant que cette décision est du seul ressort de l'Union africaine qui dispose de ses propres mécanismes en matière de sélection des candidats pour les postes à pourvoir au sein des organisations multilatérales, y compris au sein du système des Nations Unis.

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»