Des actions pour régénérer l’Acacia Raddiana et le pistachier de l’Atlas
24 Mai 2019
Partager

Ghardaïa

Des actions pour régénérer l’Acacia Raddiana et le pistachier de l’Atlas

Par: 
Lu 246 fois
 Des actions de collectes de graines de semence pour la régénération et la multiplication des peuplements de l’Acacia Raddiana et du pistachier de l’Atlas ont été lancées dans les zones arides et désertiques de la wilaya de Ghardaïa, a indiqué, mercredi à l’APS, le conservateur des forêts par intérim de la wilaya.
S’exprimant à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité, Mohamed Ameur a précisé que cette collecte de graines de l’Acacia Raddiana et du Pistachier de l’Atlas va permettre la multiplication des plants de ces arbres endémiques dans la pépinière de Zelfana, afin d’empêcher l’extinction de ces espèces liée à la désertification et de renforcer la densité de ces arbres par des plantations.
Selon le responsable du secteur des forêts de Ghardaïa, ces actions sont menées sur la base des résultats d’une étude de sauvegarde de l’Acacia et du pistachier de l’Atlas, réalisée par le Bureau national d’étude pour le développement rural (Bneder) à la demande du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche,  pour le compte de la Direction générale des forêts.
«Avec des moyens raisonnables et un ferme engagement de tous, nous pouvons réhabiliter et développer ces espèces forestières, mis en péril par une surexploitation de l’homme, l’érosion et le stress hydrique, pour la sauvegarde de la biodiversité et le maintien des grands équilibres naturels», a-t-il affirmé.
Longtemps délaissée, l’Acacia  (Tala en arabe et abrégé en tamazight), une espèce particulièrement bien adaptée à la sécheresse, réputée aussi pour son efficacité dans la fixation du sol et la lutte contre la désertification, est plus que jamais devenu un arbre d’intérêt particulier auprès de la Conservation des forêts de la wilaya pour sa régénération et sa préservation, a-t-il expliqué.
L’Acacia est répandu au sud de la wilaya dans la région d’El-Menia sur une superficie de plus de 14.500 hectares, avec une densité de 20 à 30%, a fait observer le responsable de la flore et la faune de la conservation des forêts de Ghardaïa.
Arbre aux nombreuses vertus, il joue un rôle majeur dans les régions sahariennes notamment comme fourrage pour l’alimentation du bétail, et est également utilisé dans la pharmacopée traditionnelle saharienne, notamment la gomme extraite de cet arbre, ses feuilles, ses fleurs et ses fruits, a détaillé Abdelwahab Cheddad.
Dernière modification le vendredi, 24 mai 2019 18:10
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Abdelkader Bengrina président du mouvement «El Bynaa El Wattani» 

«La seule solution de crise c’est un dialogue sérieux»

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Marches populaires, baisse des prix du pétrole, contestations sociales

Bedoui face à la fronde qui s’annonce

Les citoyens continuent de réclamer le changement

27e vendredi du Hirak à Alger

Les citoyens continuent de réclamer le changement