Vers la généralisation de l’utilisation des énergies renouvelables
08 Juil 2019
Partager

Organisation des sessions de formation régionales

Vers la généralisation de l’utilisation des énergies renouvelables

Par:  Chahinez Djahnine
Lu 231 fois

Pour le deuxième jour consécutif, les sessions de formation sur les projets des énergies renouvelables se poursuivent  à Constantine, au Centre de formation des agents des collectivités locales et d'amélioration de leur niveau, et ce, en regroupant un nombre important de participants, entre autres les cadres de l’administration locale des wilayas de l’est et des représentants du ministère de la tutelle et des experts étrangers en énergies  renouvelables. 

Organisée par le ministère de l'Intérieur en collaboration avec un groupe allemand, cette  rencontre d’importance capitale a regroupé des représentants de 26 wilayas de l'est et du Sud-Est du pays. Ayant présidé les travaux de cette session de formation, la responsable du projet d'énergies renouvelables au ministère de l'Intérieur, Mme Khadache Nahela, a déclaré que «l'État algérien a élaboré une feuille de route pour réduire l'utilisation de l'énergie traditionnelle dans le but de diminuer le coût de sa consommation au niveau des ménages, et ce, en la remplaçant par l’énergie écologique laquelle est peu coûteuse».

La même intervenante a rappelé que la facture d'électricité est très lourde pour les pouvoirs publics, notamment pour la consommation énergétique des communes estimée à plus de 2 700 milliards de centimes par an, et celle de l'éclairage public qui en consomme une quantité estimée à 56% de la production nationale, en raison de l'utilisation de vieilles lampes à mercure, qui ont été abandonnées par la plupart des pays.

La même  responsable du projet des énergies renouvelables au ministère de l'Intérieur, a précisé que l'Algérie est dans l’obligation de généraliser l'utilisation des énergies renouvelables à une échelle très large du territoire national. Selon elle,  l’Algérie est l'un des plus grands pays consommateurs d'énergie traditionnelle dans le monde, puisqu’elle consomme 96% de l'électricité produite à partir de gaz. Et dans la perspective de réduire cette facture très lourde, l’Etat algérien envisage de généraliser l’utilisation des énergies renouvelables dans des zones très importantes du territoire national. C'est dans ce cadre que l'élaboration du plan national ambitieux en matière d'énergies renouvelables d'ici 2030 est incontournable. 

Le même responsable a déclaré que le processus n'avait pas été mené correctement, comme cela avait été mentionné dans certains secteurs seulement, alors qu'il aurait dû être diffusé car le succès de ce projet dépend de son intégration dans tous les secteurs. 

Par ailleurs, le directeur de la formation du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, N. Benaidja, a expliqué que le thème de la formation est axé sur les énergies renouvelables et particulièrement le solaire, et cette session est la 2e formation du genre, après celle organisée, la semaine dernière, à Tlemcen et qui a regroupé les wilayas de l'ouest. Il s'agit, poursuit-il, d'un programme tracé par le ministère de l'Intérieur, dont l'objectif est de renforcer les connaissances des cadres des collectivités locales en matière de confection des cahiers des charges afférents aux énergies renouvelables. 

La formation durera une semaine et le dernier jour sera consacré à des visites d'établissements scolaires pilotes, équipés en énergie solaire dans la wilaya. Constantine compte un CEM et une école primaire à Ali-Mendjeli, qui fonctionnent à partir de cette énergie, en sus, de tout l'éclairage public sur le tracé re-calibré de Oued Rhumel. 

La session de formation vise la réduction de la facture d'électricité qui pèse lourdement sur les budgets des communes, dont la majorité sinon toutes ont été incapables de les payer et ont dû subir des coupures de courant de la part de Sonelgaz. 

Selon la directrice des études au ministère de l'Intérieur, N. Khababi, la formation en question vise aussi la création d'un marché local des énergies renouvelables, avec adoption d'un nouveau mode de consommation d'énergie. Cette rencontre s'inscrit dans le sillage du programme d'investissement du ministère, qui s'étend de 2018 à 2020 et qui concerne les biens et patrimoine des collectivités locales, à l'instar des écoles primaires, de l'éclairage public, des mosquées et des zones reculées et non raccordées au réseau d'électricité. « L'année dernière, nous avons raccordé 100 écoles à l'énergie solaire, et ces réalisations nous ont permis d'acquérir de l'expérience si bien que nous allons étendre son utilisation, au cours de cette année 2019, à 400 autres écoles primaires», dira-t-elle. Et d'ajouter «nous allons accompagner les collectivités locales dans cette opération, par l'établissement de cahiers des charges pilotes, qui tiendront compte de tous les standards et mesures internationales pouvant nous garantir, ainsi, des systèmes solaires pérennes».

Chahinez Djahnine  

Dernière modification le lundi, 08 juillet 2019 22:37

A LIRE AUSSI..

Vers la création d’un fonds spécial

Investissement agricole 

Vers la création d’un fonds spécial

Abdelkader Benmessaoud à Tunis

Réunion des ministres arabes du Tourisme et de la Culture

Abdelkader Benmessaoud à Tunis