Constantine - Skikda

Des demandeurs de logements en colère

Par: 
Lu 124 fois

Des demandeurs de logements sociaux, bénéficiaires de décisions de pré-affectation mais toujours pas relogés, ont observé hier des sit-in devant les  sièges de wilayas de Constantine et Skikda. En effet, à Constantine, des dizaines de personnes ont pratiquement assiégé l’entrée de la résidence du wali pour  réclamer le droit de bénéficier d’un logement décent. Les plaignants revendiquent l’affichage de la liste de plus de 2 000 bénéficiaires. 


Par Chahinaz Djahnine  

«On commence à se demander si elle existe vraiment», disent, sur un air sceptique, les concernés. Et, d’ajouter dans ce sens, «nous doutons si des décisions de pré-affectation que nous avons toujours en poche représentent quelque chose. En effet, beaucoup d'entre nous s'interrogent si elles ne sont pas de simples chimères, faites pour nous faire patienter indéfiniment».

Toutefois, expliquent-ils, «comment comprendre que les annonces des dates d'affichage des trois ou quatre listes précédentes ont été grosso modo respectées, tandis que cette dernière est constamment reportée». 

Le wali en personne, dira l'un d'eux, avait, au début de cette année, annoncé la date de son affichage, pour d'abord le mois de février, puis mars, avril et juin après. La dernière fois, le 5 juillet, le wali a encore déclaré que la liste sera affichée dans deux ou trois semaines. C'est vraiment à perdre son sens d'orientation et se jouer carrément de nos nerfs, qui n'en peuvent plus de supporter tous ces ajournements, qui, par la force des choses, ont perdu de leur sens», lancent-ils dépités. 

«Aussi, nous nous sommes résolus à tenir ce rassemblement ici pour réclamer d'être intégrés dans cette dernière liste et ce, dans le cas bien évidemment où elle existe réellement», disent les concernés.  Reçus au cabinet du wali, les protestataires ont été rassurés que la liste existe bel et bien, les invitant à un peu plus de patience et bientôt ils pourront le constater eux-mêmes.

Par ailleurs à Skikda, et après une longue accalmie, le siège de cette wilaya a été de nouveau pris d’assaut par les demandeurs de logements publics locatifs hier durant toute la matinée. Il faut savoir que les sit-in des demandeurs de logements sociaux de cette wilaya sont devenus quotidiens il y a plus d’une semaine, depuis l’annonce du relogement du 5 juillet dernier.

Ainsi, des dizaines de citoyens ont organisé, hier, un sit-in devant le portail principal du cabinet du wali, et ce, pour demander de voir ce dernier. Cette action de protestation, encadrée par un important cordon sécuritaire, a perturbé la circulation routière sur le plus important boulevard de la ville. Afin de calmer des esprits, le chef de daïra par intérim, puis le wali, ont rencontré les représentants des requérants. «La patience a des limites. Pour attirer l’attention des responsables sur nos souffrances qui s’éternisent, nous étions obligés d’organiser ce rassemblement pour exprimer notre désarroi. On ne peut éternellement vivre de promesses sans lendemain», nous  ont révélé des demandeurs exaspérés par des années d’attente. Se trouvant dans la même situation, un autre groupe a tenu à dénoncer les faux demandeurs et les tireurs de ficelles. «Le logement social est à la fois un moyen de pression, de chantage et un commerce qui rapporte gros. Bénéficiant de la complicité de certains agents, des indus demandeurs originaires d’autres wilayas obtiennent sans aucun problème un certificat de résidence, une attestation de travail et d’autres documents pour l’acquisition de logements.

Dernière modification le mardi, 09 juillet 2019 21:47
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

l’Algérie sacrée championne d’Afrique pour la 2e fois

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

CAN-2019 / Algérie-Sénégal

L'arbitre Gomes remplacé par le Camerounais Alioum Alioum

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Déséquilibre financier du système de la sécurité sociale

Les pouvoirs publics en obligation de réformer toute l’économie

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs

Filière céréalière

Saïd Djellab s’attaque aux fraudeurs