Imprimer cette page
impulser le développement agricole grâce à l’énergie solaire
05 Aoû 2019
Partager

El-Oued

impulser le développement agricole grâce à l’énergie solaire

Par: 
Lu 293 fois

La fourniture de l’énergie solaire à même d'impulser le développement agricole a été recommandée par les participants à une rencontre technique organisée, hier, à l’initiative de la Chambre d’agriculture de la wilaya d’El-Oued. Le président de cette instance, Bekkar Ghemmam Hamed, a mis l’accent sur l’importance de prévoir des projets d’énergie solaire dans le domaine de l’investissement agricole en raison de son rôle dans l’accompagnement des investisseurs et la promotion de l’agriculture saharienne dans ses segments végétal et animal. Il a préconisé la création de nouveaux projets d’énergie solaire destinés à l’investissement agricole dans cette région, qui est un pôle agricole par excellence, précisant que ces projets représentent l’un des défis économiques du ministère du tutelle à relever, notamment en matière d’intensification de la production agricole qui dépend justement de l’augmentation des surfaces irriguées. Des propositions émanant d'une réflexion sur les projets d’énergie solaire au profit du secteur de l’agriculture sont en cours d’élaboration par la Chambre d'agriculture de la wilaya, qui seront transmises par la suite au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a-t-il ajouté. La préparation de nouveaux programmes d’énergie solaire fait l’objet d’une attention particulière des investisseurs de la région, nouvelle énergie qui assurera l’alimentation en électricité des exploitations agricoles implantées dans le désert, a expliqué M. Bekkar. Ces espaces agricoles en milieu saharien sont dépourvus d’énergie électrique pour des raisons purement techniques, selon des rapports de l'entreprise Sonelgaz. Des intervenants lors de cette rencontre ont également mis en exergue l’efficacité des projets d’énergie solaire dans les régions agricoles dans cette wilaya. Cette nouvelle énergie peut assurer la relance de l’agriculture saharienne, notamment dans le segment végétal à travers l’accroissement des terres irriguées, le développement de la production, en sus de la création de nouveaux postes d’emploi. Le membre du conseil d’administration de la Chambre de l’agriculture, Taher Laâbidi, a relevé, pour sa part, l’impossibilité d'alimenter en énergie électrique plusieurs investissements agricole et d’élevage dans cette région, en raison de son «coût encore élevé». La Chambre d’agriculture de la wilaya d’El-Oued recense 50 000 adhérents et représente 13 filières agricoles (végétale et animale).

LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances